Publié dans Amour, Parentalité, Pensées

Résilience

90246249_688798611897087_4274909236086964224_n

Si nous ne sommes pas capables de résilience, la vie se charge de nous donner des leçons encore et encore.

J’ai dû accepter l’inacceptable récemment : après deux ans de vagabondage de mon fils (il est asperger-bipolaire) où je tentais de l’aider au mieux de loin, en cautionnant tous ses délires (c’est à dire en lui envoyant de l’argent entre autres), j’ai récemment décidé d’arrêter les frais car je cautionnais l’inacceptable. Il a alors coupé le fil ténu qui restait, et j’ai dû « le laisser partir », parce qu’il ne veut pas de moi, après plus de 20 ans d’amour.

J’étais celle qui avait peur de tout le concernant (pas pour moi bizarrement), j’ai remué ciel et terre pour lui, ai bataillé avec tous pour qu’il soit accepté dans la société. J’y ai consacré ma vie en m’oubliant.

Aujourd’hui, je dois accepter qu’il a un chemin de jeune adulte malade psychiquement et qu’il doit se vautrer pour réagir…ou pas.

J’ai appris une chose : personne ne nous appartient, surtout pas nos enfants (car c’est bien là le plus difficile) et l’Amour est en tout. J’ai appris à tout Aimer sur mon passage et ma vie s’est adoucie, embellie. Avec un vide au fond des tripes. Mais j’ai compris. On est venu sur terre seul, on repartira seul. Et entre deux, on fait l’apprentissage de l’Amour, et donc du lâcher prise car ce qui compte, c’est le sentiment de l’Amour au présent.

Commentaire laissé après lecture du magnique texte de Dina ICI

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s